Un violent torrent descend sur le village chaque année, durant 3 ou 4 jours. 

Il arrache de gros blocs de terre, inonde la route et les dépressions des terrains (photo.)

Depuis quelques années, il a creusé son lit, dessiné sa trajectoire.

(On peut le voir sur google-earth en tapant Agnam Lidoubé)

Une digue de terre protège le village de l’inondation mais il faut la consolider périodiquement.

 

Sur tous les terrains, l’eau ruisselle au lieu de pénétrer dans le sol. Pourquoi ?

Parce que les pluies sont trop violentes et donnent deux phénomènes.

 

D’abord les gouttes qui frappent le sol nu comme mille marteaux forment une croûte imperméable.

On parle de croûte de battance.

 

Ensuite ces pluies sont trop concentrées. Il tombe trop d’eau en trop peu de temps.

Ce phénomène de concentration n’a cessé de s’accentuer ces dernières années.

L’eau n’a donc pas le temps de pénétrer dans ce sol nu et fermé.

Les résultats très négatifs se nomment ruissellement, ravinement, érosion, perte de terre arable et évaporation..

 

COMMENT GARDER L’EAU ?

 

Il y aura des travaux à faire au niveau du village : élargir le lit du torrent pour ralentir

sa vitesse, puis le diviser en plusieurs canaux d’irrigation pour les terrains latéraux.

Il faudra se pencher un jour sur ce chantier important.

 

Cependant, chaque agriculteur, chacun sur son terrain, peut faire un terrassement

pour conserver l’eau qui lui parvient du ciel et l’eau de ruissellement

des champs amont.

Il existe des techniques pour yparvenir : des cordons herbeux, des cordons pierreux,

des zaï — qui sont des trous coniques en forme de cratères — et des baissières.

 

Dans notre projet GSV (Greffe de sol vivant) nous avons déjà bien fait ce travail.

Oumar Ly a creusé 200 m de canaux de rétention appelés baissières (photo.)

 

DE NOUVEAUX ALLIÉS : LES TERMITES

Suivant l’exemple de cet agriculteur malien génial, Yacouba Sawadogo,

(voir les liens ci-dessous) nous avons invité les termites à creuser leurs galeries dans le jardin 

pour augmenter la rétention d’eau dans le sol.

Pour ce faire nous nourrissons les termites en enterrant des branches de bois mort. 

Ils adorent !